Sélectionner une page

Chamanerie

Mama Ochka était un peu sorcière vaudou, elle faisait danser les aiguilles pour exorciser peines et chagrins, cauchemars et douleurs, adoucir les épines de la vie… Apprivoisant, dans son antre de création, cette laine chargée de mystères, mélangeant avec l’os de l’esprit les pépins de la vie dans un chaudron fleuri. La laine fut une évidence, un sémaphore, un cocon, lieu de métamorphoses et d’acceptation…

Pin It on Pinterest

Share This